Home Influence La Communication Non-Verbale comme Outil Essentiel du Mentaliste

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’accueillir Chris, du blog Body Never Lies. Chris est formateur dans le domaine du non-verbal, c’est donc avec plaisir que je lui laisse aujourd’hui la place. 

Et oui, vous avez bien lu le titre. Je pense effectivement que la communication non verbale est un des outils essentiels du mentaliste. C’est Patrick Jane qui me l’a dit…^^

Voilà quelques années maintenant que j’étudie la communication non verbale, et un constat est très vite arrivé à mes yeux : l’étude du langage du corps a énormément de similitudes avec le mentalisme.

La première similitude est qu’une fois habitué à observer le comportement non verbal, on ne s’arrête plus d’observer tout ce qui se passe autour de nous. C’est un des points communs du mentaliste qui ne cesse d’observer des détails d’une personne pour en connaître tout ce qu’il est possible de connaître.

Je vous assure qu’après un certain temps on ne fait plus attention et les détails nous sautent aux yeux. Mais pire encore (ou mieux, c’est selon le côté que l’on se place) on observe aussi au-delà de notre champ d’application.

En tant que passionné de la communication non verbale, je ne m’attendais pas à observer aussi les détails liés au cold reading et au mentalisme. Et pourtant, même sans y penser, il m’arrive de repérer quelques crans de ceinture usés, montrant une perte ou une prise de poids, la peau d’un doigt plus claire montrant une ancienne bague enlevée, etc… En résumé, comme pour la communication non verbale, les détails sautent aux yeux.

Il y a une autre similitude qui me frappe, c’est l’envie de comprendre l’autre. Mis à part le mentalisme de spectacle, qui lui est là pour montrer l’étendue de ces talents, le mentaliste humaniste est là pour faire en sorte que les gens se sentent bien. C’est comme les observateurs de la communication non verbale : personnellement, j’utilise mon observation pour mieux comprendre les autres, pourquoi ils réagissent comme ça dans telle situation, et pas autrement dans d’autres par exemple. Ou encore comment réagissent-ils dans une situation de stress.

Mais bon, je dois aussi avouer qu’il y a d’autres champs d’application que je n’ose même pas prononcer, de peur de dire des bêtises tellement je n’y connais rien, comme l’hypnose par exemple.

C’est bien beau tout ça, mais à quoi cela va nous servir à nous, mentaliste ?

Et bien comme expliqué plus haut, l’étude de la communication non verbale va vous apporter un outil supplémentaire dans votre recherche d’informations pour tout ce qui est cold reading. En plus de la lecture à froid des vêtements, ou autres indices, vous allez pouvoir parler avec votre interlocuteur et comprendre en temps réel ce qu’il ressent.

Comment, je lis dans les pensées ? Mais non…Regardez

La lecture du langage corporel n’est un pas un synonyme de lecture des pensées, même si elle s’en rapproche.
On ne peut jamais savoir ce qu’une personne pense à 100%.

C’est pourquoi on fera toujours extrêmement attention à ce que l’on observe, analyse, et pense de la personne. Car en quelques secondes, cela peut changer de tout au tout.
Un exemple, une fois j’étais occupé à regarder le journal télévisé quand je pu observer une micro expression de dégoût chez un homme. La micro expression de dégoût est normalement universelle, elle veut tout le temps dire la même chose.
Et pourtant, je trouvais cela bizarre de le voir parler de ses enfants de la sorte. Je me suis empressé de chercher d’autres vidéos du papa parlant d’autre chose pour essayer d’établir une baseline, c’est-à-dire une ligne de comportement non verbal de base.

Et j’ai pu observer qu’il faisait régulièrement cette micro-expression de dégoût. C’est là que j’ai dû me résigner : la micro expression de dégoût était en fait une vieille blessure du papa au visage qui le laissait avec un réflex musculaire assez surprenant.

Pourquoi je vous raconte cette histoire ?

Pour vous montrer que la communication est un outil inégalable quand on veut savoir ce que pensent les gens. Par contre, elle ne reste qu’un outil, et c’est donc à la personne qui l’utilise à bien la manier. Et dans les mains de mentaliste comme vous, j’en suis sûr, décuplera vos trouvailles d’informations utiles sur une personne.

Retenez donc ceci! La communication non verbale vous apprend en temps réel les émotions, les pensées, les désirs des gens, mais cela ne reste que des suppositions.

En bonus :

Pour vous entraîner, n’hésitez pas à demander à la personne observée ce qu’elle a ressenti ou pensé.
Vous pouvez le faire explicitement, en lui demandant clairement : qu’as-tu ressenti? Ou implicitement : Comment ça va aujourd’hui ? Ou encore : Cela n’a pas l’air d’aller, raconte ?

Maintenant à vous de jouer.
Répondez en commentaire à cette question : quels sont vos plus gros problèmes pour analyser la communication non verbale de vos interlocuteurs?

 PS : N’hésitez pas à aller sur le superbe blog de Chris, qui est vraiment très ludique à travers ses nombreux exercices !