Home Développement Pers Stratégies du Génie : Le Générateur de Créativité de Walt Disney

Dans beaucoup de secteurs, on nous demande de la créativité dans notre productivité mais sans perdre de vue que cela doit rester concret et au passage qu’il faudrait aussi se remettre en question de temps en temps.

Sur le papier cela peut sembler quelque peu absurde, parce qu’en résumé la demande est claire « Devenez schizophrène! » pour plus de rentabilité. Cependant, dans les faits et la vie de tous les jours, c’est quelque chose qui peut s’avérer être magique dans la mise en place d’un projet ou dans l’atteinte d’un objectif.
C’est précisément ce que s’est dit Robert Dilts, formateur et consultant en P.N.L. (Programmation Neuro-Linguistique), qui à partir des ses travaux d’analyse concernant la stratégie de structure créative de Walt Disney, a élaboré un modèle utile de schématisation.

Pour Dilts l’aptitude de Walt Disney à combiner créativité, innovation, stratégie de réussite en affaires et succès populaire lui a permis de fonder dans le domaine des loisirs un empire qui lui survit encore des décennies après sa mort. Disney est représentatif d’un processus consistant à transformer les produits de l’imagination en réalité concrets et tangibles.

 « Mon entreprise a été une aventure excitante, un voyage sans fin de découverte et d’exploration des royaumes de la couleur, du son et du mouvement. »
W. Disney

Walt Disney, schrizophène ?

Robert Dilts a remarqué que pour l’ensemble des oeuvres de Disney, ce dernier n’était en fait pas seul mais se répartissait la tâche entre trois Disneys:

  • Le Rêveur,
  • Le Réaliste,
  • Le Critique (le gâcheur).

Le Rêveur : (le quoi)

Pour être le rêveur, Disney s’installait dans une salle  tapissée de dessins. Cette salle était entièrement dévouée à la fonction créative.

Il se créait une vision globale et à long terme pour Disney il s’agissait de penser « en grand » afin de générer de nouvelles alternatives et d’autres choix. L’accent était mis sur la représentation et l’élargissement de la perception d’un plan ou d’une idée de son projet.

Walt Disney

(Selon le modèle de la PNL, la caricature ci-contre indique qu’il est en train d’imaginer ou de construire des images visuelles internes.)

Le Réaliste : (le comment)

En tant que réaliste, il demandait à ses collaborateurs de se mettre dans une pièce devant leur planche à dessin. Cet endroit  entièrement dévoué à la fonction réaliste  permettait à W. Disney de découper son rêve en plusieurs parties. Il était centré sur l’action et le court terme.

L’objectif du réaliste est de prendre un point de vue pratique et de ressentir de manière pragmatique le projet, l’idée dans le présent pour ainsi chercher les actions nécessaires à la concrétisation.

Le Critique : (le pourquoi)

La phase critique de W. Disney se passait dans « la boîte à transpirer »!

En fait, il s’agissait d’une salle de projection où, de manière très logique,  il était centré sur le produit, que ce soit sur le long ou le court terme. Il analysait et corrigeait, examinait chaque plan  de manière constructive et positive. Il observait l’ensemble du projet avec plus de recul, en se mettant à la place du spectateur. 

Les 3 étapes de W. Disney

A vos rêves, prêts, partez !  Inspirez-vous de la stratégie de Disney et expérimentez la pratique de cet outil associé à l’auto-hypnose afin de transformer vos rêves en réalité.

1 – Rêvez votre objectif :

  1. Utilisez une induction (on en parle dans Auto-Hypnose en 7 Jours), ne rentrez pas dans une transe trop profonde.
  2. Visualisez votre idée, votre objectif, votre projet.
  3. A l’aide des sous-modalités, explorez, modelez, façonnez l’image générée. N’oubliez pas, vous êtes le REVEUR. Aussi, autorisez-vous toutes les excentricités  que votre créativité vous permet.

Le premier niveau d’intérêt est de générer le contenu du « Quoi », de l’idée. La fonction du Rêveur est de voir clairement dans sa tête comment chaque pièce de l’histoire s’ajuste.

Maintenant, posez-vous des questions :

  • Est-ce le bon objectif  ?
  • Quel est le but derrière cet objectif  ?
  • En quoi c’est important ?
  • Qu’est-ce qu’il vous apportera ?
  • Par quoi ça commencerait ?
  • Quelles stratégies mettre en place pour l’atteindre…. ?

Stratégie Disney R. Dilts

Pour penser comme un Rêveur, il est utile de garder votre tête et vos yeux tournés vers le haut et de s’installer dans une position confortable.

2- Laissons place au Réaliste:

Revenez dans un état de conscience dit normal et en fonction des réponses apportées aux questions, prenez la place du Réaliste.

Retournez dans une transe légère visualisez un endroit différent du premier visitez le un peu sentez-vous a l’aise, puis analysez sans censure ou contrainte toutes les options abordées par le Rêveur.
Ce point de vue vous aide à élargir votre vision organisatrice et à poser les bases réalistes de ce qui été jusqu’alors une idée, un objectif ou autre…

  • Par quoi allez vous commencez ?
  • Quelles sont les ressources que vous avez à disposition ?
  • Par quelles étapes allez-vous passer ?
  • Allez-vous faire face à des obstacles ?
  • De quelle manière allez-vous les éviter ?
  • La stratégie mise en place est-elle vraiment écologique pour vous, votre entourage….?

Stratégie Disney 3 - R. Dilts

Pour penser comme un Réaliste, il est utile d’avoir la tête droite et le regard porté devant soi, ce dans une position symétrique, légèrement penchée en avant.

3- Et maintenant le Critique

Le but du Critique est d’évaluer le projet proposé.

Après avoir pris une grande inspiration revenez à vous, prenez conscience des choix et directions mis en évidence avec votre Réaliste. Les yeux clos, retournez en état modifié de conscience dans la peau du Critique, encore un autre lieu donc prenez le temps de vous l’approprier. Dans cette dernière phase, c’est le «pourquoi » qui prime.

Il n’y a que la logique qui doit intervenir afin d’évaluer avec objectivité les risques et de garantir la viabilité de l’idée, de l’objectif, du projet.  La stratégie du Critique consiste à éviter les problèmes.
A partir de différentes perspectives, repérez les oublis et considérez avec logique  « ce qui pourrait se passer si… ».

  • Quels sont les problèmes potentiels et les oublis ?
  • Quels sont les avantages ?
  • Pourquoi personne n’y avait pensé avant ?
  • Le financement ?
  • Pourquoi serait-il mieux qu’un autre….?

Stratégie Disney - R. Dilts

Pour penser comme un critique il est utile de prendre une posture en angle, avec les yeux et la tête vers le bas (en se touchant le menton ou le visage avec une main).

En résumé:

Rêveur

Réaliste

Critique

Quoi

Comment

Pourquoi

Préférence de représentation

Vision

Action

Logique

Approche

Aller vers

Aller vers

S’éloigner de

Cadre du temps

Long terme

Court terme

Long/Court terme

Orientation du temps

Futur

Présent

Passé/Futur

Référence

Interne / Soi

Externe / L’environne-ment

Externe / Les autres

Mode de comparaison

Similitude

Différence

Différence

Le Critique et le Réaliste tendent souvent à censurer le Rêveur qui ne demande qu’a faire vivre la créativité. Faites plusieurs passages entre les trois états afin d’être sûr de ne pas passer à côté de quelque chose  de bon ou mauvais.

Pour renforcer ce processus d’étapes, W. Disney faisait intervenir ses trois entités dans trois lieux distincts. Vivre le protocole dans plusieurs lieux vous permettra de bien faire la différence entre chaque étape.

Et comme le disait Albert Einstein,  « La créativité est contagieuse, faites la tourner ».

Bon rêve à tous.

Image credit: rabbit75123 / 123RF Banque d’images