Home Hypnose L’Histoire De l’Abbé Portuguais Magnétiseur

L‘abbé Faria, ou José Custodio Da Faria (1756 – 1819) fait partie de cette galerie de personnages incontournables qui ont ouvré pour l’hypnose.

D’origine portugaise, il naît et passe sa jeunesse à Goa. Après son sacerdoce, il obtient un doctorat en théologie à Rome. On le trouve à Paris en 1788 ou il joue  un rôle actif dans certains épisodes de la Révolution Française.

Sous l’Empire, il devient professeur de philosophie à Marseille.
En 1812, la police de l’Empire l’arrête en tant que partisan de Babeuf et l’interne pendant quelques mois au Château d’If prêt de Marseille.

Son incarcération sert la plume  d’Alexandre Dumas, puisque l’auteur utilise le personnage de l’abbé Farria  pour son roman Le Comte de Monté-Cristo .

Mise en avant du Sommeil Lucide

A sa libération, il ouvre, en 1813, un cabinet de magnétiseur à Paris. Tous comme Anton Mesmer avec qui il fait l’apprentissage du fluide animal, l’abbé Faria attire très vite une importante clientèle sur laquelle il pratique l’hypnose, selon des méthodes qu’il décrit dans son ouvrage : De la cause du sommeil lucide ou Etude de la nature de l’homme. :

« Les magnétiseurs, en adoptant aveuglé- ment les aphorismes de Mesmer, n’en avaient pas senti l’absurdité et les funestes conséquences- ces. Maintenant ils soutiennent par amour- propre ce qu’ils ont publié par irréflexion. Aussi, je trouve plus facile de convaincre sur la cause du sommeil lucide ceux qui n’y ont rien connu, que les magnétiseurs qui me fréquentent, et qui prétendent y savoir tout, sans pouvoir ne donner aucune raison de ces phénomènes. […] »

 « Nous avons remplacé le mot magnétisme animal par le mot concentration. On verra dans la suite que ce mot renferme dans sa signification naturelle la cause que nous cherchons du sommeil lucide. Ainsi les mots magnétiseurs et magnétiser seront exprimés par les mots concentrateur et concentrer. De même, le mot somnambule sera caractérisé par le mot grec épopée, qui signifie : celui qui voit tout à découvert. […] »

Dénigré de son vivant par la médecine officielle, il est aussi conspué par les magnétiseurs de la première heure qui lui reprochent de ne pas être fidèle à la doctrine.  il est aussi caricaturé, devenant héros malgré lui d’une pièce satirique « LA MAGNETISMOMANIE ».

Bien qu’il rende hommage au marquis de Puységur dans l’introduction de son ouvrage, il va s’éloigner du magnétisme en présentant une théorie qui ne sera reprise qu’à la fin du XIXe siècle.  il pose les bases de la suggestion qu’il souhaite développer, malheureusement, son décès prématuré ne lui en laissera pas le temps.

Ses mérites et son apport au développement de l’hypnose sont reconnus plus tard par de grands spécialistes comme Pierre Janet ou encore le professeur Hippolyte Bernheim qui écrivent de lui :

« C’est, en réalité lui qui le premier donna la conception nette et vraie des phénomènes de l’hypnotisme, qu’il appelait sommeil lucide. La cause de ce sommeil est, selon lui, dans la volonté du sujet… C’est sa propre foi, son impressionnabilité psychique qui l’en- dort. Cette vérité a été nettement établie par l’abbé de Faria. »

Vous allez aussi aimer ...