Home Non classé Peut-on vraiment croire ce que l’on entend ? Ou même ce que...

Peut-on vraiment croire ce que l’on voit ? Non. On a vu ça en détails il y a quelques jours.
Mais, est-ce que nos autres sens sont pour autant infaillibles ? Ce que l’on entend est-il toujours la réalité ? Ce que l’on ressent aussi ?

Réponse aujourd’hui …

Petit point sur les illusions

Si on vous parle d’illusions, qu’est-ce qu’il vous vient à l’esprit en premier ?

Vous pouvez d’abord penser à l’illusionnisme, aux tours de magie, qui, longtemps inexpliqués pour le grand public, ont encore une connotation avec le mystérieux et le merveilleux.

Vous pouvez  aussi penser aux illusions d’optique, auxquelles à priori vous ne pouvez pas donner d’explication.

Ces illusions, qu’elles soient imaginées par une tierce personne ou causées par le traitement d’information que fait votre cerveau peuvent affecter tous les sens.
Pas uniquement la vue …

A  travers quelques exemples d’illusions, on va voir que chaque sens peut-être abusé par une mauvaise transmission des informations au cerveau. Transmission que les illusionnistes ont appris à déceler pour mieux jouer avec …

Comment tromper l’ouïe ?

En général, on considère qu’il y a illusion auditive lorsque le son que nous percevons diffère de sa réalité physique.
Qu’est-ce que j’entends par là ?

C’est par exemple le cas lorsque vous croyez que la voix du ventriloque sort de la bouche de sa marionnette …

ventriloque

Un exemple de ventriloque …

Ou que vous entendez des mots français lors de la diffusion d’une chanson en anglais.
Et dans certains tours d’illusionnisme comme lors du faux comptage de pièces.

Le faux comptage sonore.

C’est un « tour » classique dans la performance de nombreux illusionnistes.

Il est d’ailleurs décrit dans le livre Le Pouvoir de l’Illusion de Jacques Paget.

Lors du comptage, le sujet ferme les yeux et tend sa main devant lui. L’illusionniste doit déposer 9 pièces dedans, mais le sujet doit avoir la sensation d’en avoir 10.

Le sujet est privé de la vue. Il doit donc déterminer le nombre de pièce au tintement de ces pièces (le faire par rapport au poids demande une perception sensitive trop importante pour la très grande majorité des gens).

L’objectif de l’illusionniste est donc simple : produire 10 tintements de pièces, mais n’en laisser que 9 entre les mains du sujet …

Comment procéder ?

Le principe est le suivant :
L’ illusionniste se tient debout, main gauche à hauteur de poitrine, main droite à hauteur du nombril.

Les pièces sont jetées une à une de la main gauche à la main droite.
Elles sont tenues en main gauche entre les 1éres phalanges de l’index et du majeur, le pouce gauche décale une pièce vers le haut, dans un mouvement vers le bas, la pièce est jetée et atterrit dans la paume de la main droite.

On compte alors 1.

La main gauche remonte et dans sa remontée le pouce gauche décale la pièce N° 2.
Dans un mouvement vers le bas, la pièce N° 2 est jetée dans la main droite.
La pièce tinte sur la 1ère.

On compte 2.
Et ainsi de suite jusqu’à la 9ème pièce.

Une fois que la 9ème est tombée, la manipulation se corse … Je vais faire de mon mieux pour l’expliquer par écrit.

Pendant que la main gauche fait semblant de lancer la 10ème, en tournant légèrement la main droite vers lui, l’illusionniste, fait tinter l’une contre l’autre  deux pièces de la main droite.

Et on compte 10.
Alors que la 10ème n’a jamais été jetée.

Le sujet a donc bien entendu 10 fois les pièces tinter, par conséquent, il va être persuadé d’avoir 10 pièces dans sa main.

Et les illusions sensitives dans tout ça ?

En général, on fait plus confiance à ce que l’on entend qu’à ce que l’on voit. Principalement parce que l’on entend à 360°, alors que notre vision est réduite.

Mais, gardez toujours à l’esprit qu’aucun de nos sens n’est infaillible …
Le coup du tintement des pièces n’est qu’un exemple parmi d’autres.

Qu’en est-il de ce que l’on sent ? Du kinesthésique comme l’appelle R. Bandler et J. Grinder, les fondateurs de la PNL ?

L’illusion thermique : celle à essayer

Cet exemple, vous pouvez le faire chez vous, en même temps que moi…
On va jouer avec le sensitif, jusqu’à obtenir une confusion de la température.

Commencez par disposez trois petits récipients :

  • Un contenant de l’eau très chaude,
  • Un de l’eau à température ambiante,
  • Un avec de l’eau très froide.

Si vous trempez un ou deux doigts de la main gauche dans l’eau chaude, et faites de même de la main droite pour l’eau très froide, vous savez très bien quels doigts transmettent la sensation de chaud et quels autres sont dans l’eau froide.

Maintenant, laissez les doigts quelques instants dans cette position, puis plongez les tous dans l’eau à température ambiante.

Les doigts qui étaient dans l’eau chaude indiquent une sensation de froid, ceux qui étaient dans l’eau glacée, une sensation de chaud.

Alors que tous les doigts sont dans la même eau à température ambiante …
Ne devraient-ils pas indiquer la sensation d’une température identique ?

Cela s’explique par le fait que la transmission de la sensation de température perdure encore quelques temps alors que les doigts ne sont plus dans le milieu initial.

Le cerveau n’analyse pas le degré de température du nouveau milieu mais simplement le changement de température subi par les doigts.

Pour les doigts qui étaient dans l’eau très chaude, le cerveau analyse que la température devient inférieure à celle endurée auparavant, donc il traduit très froid.
Pour  les doigts initialement trempés dans l’eau très froide le cerveau indique très chaud.

Est-si vous alliez au Pôle Nord ? Peut-être qu’à votre retour, la France vous paraitrait vraiment chaude … ;-)

Retour sur les illusions visuelles … Au quotidien …

Dans l’article dédié aux illusions d’optiques, on a vu presque uniquement des illusions crées de toutes pièces par l’homme.
Maintenant, je veux vous montrer quelques illusions simples, que vous avez certainement déjà connu.

Le bâton brisé

Je pense que vous avez déjà fait cette expérience dans votre vie. Cherchez lorsque vous étiez encore gamin …

Si vous plongez dans l’eau un bâton parfaitement droit, vous le voyez brisé à l’interface air/ eau.
Cette illusion d’optique vient du fait que la propagation de la lumière ne se fait pas à la même vitesse dans l’air et dans l’eau.

La vitesse de propagation de  la lumière est plus faible dans l’eau que dans l’air.

Les embouteilles vous trompent …

Souvenez vous, vous êtes à l’arrêt dans un embouteillage.

Des véhicules à votre droite et à votre gauche, vous regardez distraitement à droite, et soudain il vous semble que votre véhicule recule.

Vous appuyez en vain, sur la pédale de frein, pour finalement comprendre que c’est le véhicule de droite qui avance et non vous qui reculez …

Dans ce cas là la vision est le sens dominant par rapport à la sensation.
Le cerveau analyse en premier la notion de mouvement alors que vous êtes immobile.

L’illusion taille-poids

Prenez deux sacs, l’un plus volumineux que l’autre.

Remplissez chaque sac avec des éléments, de manière à ce que les deux sacs pleins pèsent le même poids.

Si vous demandez à des amis de comparer les poids des sacs en les soulevant vous verrez que la plupart indiquent que le petit sac est le plus lourd.

L’explication  la plus valable est qu’en voyant le gros sac on se prépare à soulever un objet lourd.

Si vous le trouvez moins lourd que vous pensiez, il vous parait léger.
Le petit sac, lui, par sa taille ne vous semble pas lourd.

Mais en le soulevant vous le trouvez plus lourd que vous le pensiez

C’est cette dernière impression que votre cerveau retient pour vous faire dire que le petit sac est le plus lourd.

Dans ce cadre là, on est victime d’une double illusion, visuelle et sensitive.

Par conséquent,

Les illusions peuvent affecter tous nos sens, abusés par une mauvaise interprétation des informations du cerveau.
Les manipulations nées de l’imagination d’habiles illusionnistes jouent justement avec ça.

Dans tous les cas ces illusions sont rationnellement explicables. Encore faut-il trouver la bonne …

Image credit: jagcz / 123RF Stock Photo