Home Développement Pers Connaissez-Vous Le Lien Entre Game Of Throne, Candy Crush Et Les Garçons...

Selon vous, quel lien y a-t-il entre la série Game of throne, le très populaire Candy Crush et des garçons de café autrichiens? A priori rien!

Je suis persuadé que personne n’a aperçu de garçon de café avec un téléphone portable dans la série. En fait, le lien qui les unis est le goût de l’inachevé plus communément appelé l’effet Zeigarnik. Viennes, le siècle dernier, fin des années 20. Une jeune psychologue, Bluma Zeigarnik, est fortement intriguée par les prouesses mentales des garçons de café qui servent la clientèle d’une brasserie viennoise. Comment font-ils pour se rappeler précisément  l’ensemble des commandes passées sans jamais prendre de notes. Le plus surprenant est qu’une fois les clients servis ils oublient comme par magie le détail de la commande.

Cette observation est le début de recherches qui l’ont menée en 1927 à mettre en place une expérience. Bluma Zeigarnik demande à des élèves d’accomplir en une journée une série de travaux tels que du modelage, de la peinture, des puzzles, etc. Un peu plus tard, elle revient et interrompt les travaux. Certaines activités sont terminées, d’autres inachevées.  Quelque temps après, elle demande au jeune cobaye de se rappeler l’ensemble des tâches qu’ils devaient effectuer. Les plus cités étaient les travaux qui étaient restés en suspens.

Le cerveau mémorise plus facilement une information incomplète que complète.

En conclusion, la scientifique met en avant notre capacité cérébrale à mobiliser un ensemble de motivations et autres ressources quant à l’accomplissement d’une tâche. Un travail inachevé empêcherait alors « d’oublier » les détails qui lui sont relatifs, et l’état intérieur de tension, d’inconfort  laissé dans l’organisme par le goût d’inachevé renforcerait la mémoire des éléments liés à cette tâche. De plus, il a été remarqué que plus l’investissement et la motivation étaient forts dans la réalisation d’un travail, plus ce dernier restait en mémoire tant qu’il n’était pas terminé.

effet-Zeigarnik

Vous me direz, quel rapport avec Candy Crush ?

Nous avons vu que les tâches inachevées restent généralement dans notre mémoire, mais qu’une fois accomplies, nous les oublions aussitôt. Si Candy Crush parvient à captiver notre attention aussi longtemps, c’est parce que le jeu crée constamment de nouvelles tâches qu’il nous faut absolument accomplir pour être satisfaits.  Chaque action nous permet de résoudre une partie du puzzle avec plus ou moins de frustration quand il s’agit de mettre le jeu en pause. Ce succès au 45 millions d’utilisateurs est une suite infinie de tâches à terminer représentant en terme de dimension sisyphienne un mouvement sans fin d’insatisfactions et de soulagements, d’où l’effet Zeigarnik.

Et pour Game of Throne ?

J’aurais pu prendre n’importe quelle série, en fait j’aurais pu prendre n’importe quelle œuvre de fiction à fin ouverte. Ici, l’effet Zeigarnik est appelé « cliffhanger », le but étant de générer un suspense si fort que les producteurs de séries sont assurés d’avoir une bonne audience la semaine suivante ! La tension générée par la fin d’un épisode est si forte qu’elle se transforme en une frustration d’une intensité telle que regarder la suite devient un besoin compulsif pour générer de la satisfaction et une fois de plus de la frustration.

La prochaine fois que vous stagnez sur un dossier important, prenez un peu de recul, visualisez l’importance que vous apportez à cette tâche et en fonction des échéances, commencez une autre tâche en vous disant que demain vous finaliserez le dossier en cours. On dit souvent que la nuit porte conseil, pour ma part j’aime à penser qu’un peu de frustration motive notre inconscient.

Droit d’auteur: enotmaks / 123RF Banque d’images