Home Non classé Il était une fois la calibration

Avant de vous parler des processus d’induction, je veux vous montrer ce qu’on appelle la calibration.

C’est un outil que l’on utilise particulièrement en hypnose thérapeutique. Mais elle peut aussi vous être utile en hypnose de spectacle et dans ce qu’on appelle le cumberlandisme.

Aujourd’hui, je vais vous expliquer en détail ce qu’est la calibration, puis vous donner un aperçu du cumberlandisme. Un excellent tour de mentaliste ;-)

Calibrer ?

Vous savez quel est le plus grand pouvoir de l’être Humain ? Sa faculté d’adaptation.
Il a été capable de traverser des millénaires, en s’étendant partout sur Terre. Des territoires les plus arides comme les déserts du Sahara ou de la Sibérie, mais aussi dans des territoires plus accueillants, fertiles.

L’être Humain possède donc cette incroyable force d’adaptation.

Cette faculté peut vous servir dans vos interactions sociales. On appelle ça la calibration.

La calibration se résume en deux mots :
Observation – Adaptation

Etape 1 : Observation

Commencez par observer votre interlocuteur. Vous pouvez analyser les trois niveaux du VAK :

1. Visuel : L’attitude, posture corporelle, fréquence et amplitude des gestes, mouvements, respirations, tonus, clignement des papiers, dilatation des pupilles, déglutition …
2. Auditif : Volume de la voix, débit, rythme, ton, vocabulaire, structure des phrases …
3. Kinesthésiques : en lui tenant la main avec les micromouvements, la température, et la transpiration des mains, tonus …

Observer de cette manière vos interlocuteurs vous permettra d‘être plus attentif à leurs réactions. Vous développerez au fur et à mesure un certain instinct.
Et en notant mentalement un maximum d’éléments, vous allez être capable de passer à l’étape 2 …

Etape 2 : Adaptation

C’est bien d’observer des choses, de voir ce que la majorité des gens ne voient pas …
Mais, si vous pouvez vous en servir, c’est encore mieux !

Tous ces éléments peuvent vous être utiles pour améliorer votre communication. Que ce soit pour vous faire des amis, séduire une personne, hypnotiser, faire du cold-reading (lecture à froid, j’y reviendrai dans les prochaines semaines), et j’en passe.

Calibrez pour hypnotiser

Dans le cas d’une séance d’hypnose, vous allez utiliser la calibration pour deux raisons en particulières :

1. Savoir comment la personne est avant de se faire hypnotiser (stresser, ouverte d’esprit ou au contraire renfermé …)
2. Savoir si la personne réagit bien à vos suggestions (est-ce qu’elle plonge vraiment en transe ?)

Dans le cas 1, si elle est trop renfermée vous devez continuer de la mettre en condition en essayant de la décoincer, en lui expliquant concrètement ce qu’est l’hypnose, qu’elle gardera toujours le contrôle d’elle-même, etc. Le but est de la mettre à l’aise.
Dans le cas 2, vous pourrez voir ce que vous pouvez tenter avec. Par exemple, si elle n’a pas très bien réagi à vos suggestions précédentes, approfondissez la transe avant de tester l’invisibilité, sinon vous risquez de vous planter.

Remarque : J’utilise parfois des mots qui n’ont peut-être pas encore assez de sens pour vous, mais relaxez-vous, chaque chose vous sera expliquée en temps voulu. Et, tout ce que je vous aurai dit se mettra en relation.
Comme les pièces d’un puzzle, laissez à chaque élément le temps de s’imbriquer l’un dans l’autre pour donner une image claire de ce que vous avez à faire.

Cumberlandisme

Avant de finir cet article, j’ai envie de faire une apportée dans le domaine de l’hypnose pour vous parler très vite de ce qu’on appelle le cumberlandisme .

Comment trouver une aiguille dans une botte de foin ?

En gros, voilà ce que le cumberlandisme. Quelqu’un cache un objet, et vous le retrouverez en lisant dans ses pensées.
C’est un tour de mentaliste qui donne un effet particulièrement fort !

Cliquez sur l’image pour voir un exemple particulièrement connu tiré de la série The Mentalist.

Cliquez sur l'image pour accéder à la vidéo

Pour y arriver, vous devez avoir une concentration de folie. Ce n’est que de la calibration.
Votre inconscient produit toujours des réactions, même si vous ne faites que penser à quelque chose. Ces réactions se manifestent au travers de votre corps, par exemple grâce aux micromouvements.
En faisant tourner votre sujet sur lui même, il tombera forcément à l’endroit où il a caché l’objet. À ce moment-là, il aura un mouvement inconscient. Souvent très bref.
À vous de réussir à le saisir !

Je vais être honnête avec vous, ce tour demande vraiment beaucoup d’entrainement. Plus tard, vous aurez des exercices d’application précis pour vous y entrainer. Mais, pourquoi ne pas déjà commencer à tester ?

C’est votre tour !

Calibrer n’est pas toujours facile. A mon sens, cette technique fait partie d’un des piliers de la communication, car vous pouvez l’utiliser partout !
Que ce soit pour vous faire des amis, séduire, hypnotiser, faire de la thérapie, négocier, faire un tour de magie, à chaque interaction la calibration a son utilité.
Donc, ne la négligez pas.

Pour vous entrainer, je vous conseille de faire l‘exercice suivant au moins trois fois avec trois proches différents.

Demander à un de vos proches de se remémorer un souvenir joyeux. Demandez-lui des détails pour qu’il s’y replonge un maximum, qu’il le revive.
Là, analysez ses réactions à l’aide de tous vos sens. Vous pouvez aussi lui tenir la main pour sentir certains micromouvements.
Observez chaque changement produit en lui.
Ensuite, demandez-lui de se remémorer un souvenir triste, pareil, il doit retourner dans le passé, comme avec une machine à remonter le temps jusqu’à le vivre.
Observez chaque changement.

Grâce à ces éléments, vous saurez approximativement son état d’esprit.
Je vous ai dit de le faire seulement avec deux souvenirs, mais l’idéal serait au moins avec quatre voir six. Deux tristes et deux joyeux. Avec trois proches différents.

Dans le prochain article, vous allez découvrir quelles sont les étapes à suivre lors d’une séance d’hypnose.